Psychothérapie transpersonnelle
& coaching individuel

L’accompagnement peut se faire soit en présentiel dans mon cabinet à Genève (quartier Plainpalais) ou à distance online.

Séances de 50 min.

Les tarifs sont déterminés ensemble lors de la première séance en fonction des critères suivants : setting (présentiel ou online) et difficultés financières éventuelles.

Pour donner un ordre de grandeur, les tarifs se situent entre 70 euros/80 chf et 100 euros/110 chf par séance.

Prendre rendez-vous

Psychothérapie transpersonnelle

Si je me sens mal dans ma vie, c’est uniquement à cause de mon passé ?

Beaucoup de nos difficultés trouvent leur origine dans notre histoire. La plupart d’entre nous avons été confrontés par le passé à des événements pénibles que nous avons du mal à intégrer, à digérer. Dans notre enfance, il a pu y avoir des blessures, parfois graves dans le cas de violences par exemple, et aussi des manques, qui sont moins visibles mais tout aussi délicats à intégrer. Parfois c’est notre naissance et même notre vie intra-utérine qui ont été compliquées et dont nous gardons des traces pénibles.

En psychothérapie, il est donc souvent nécessaire de faire un travail en rapport avec le passé. Mais ce n’est pas systématique et pas forcément indispensable. Je travaille aussi beaucoup avec ce qui est présent ici et maintenant, dans le rapport aux autres, le rapport à ses émotions, à sa conscience corporelle, et cela est souvent d’un apport immense. Il y a une très grande richesse dans l’expérience que l’on fait de sa vie ici et maintenant et c’est très précieux de travailler avec ça pour avancer dans sa vie, sans nécessairement avoir besoin de remuer le passé.

Et puis, pour certaines personnes, la difficulté de vivre vient du fait qu’elles sont sur le point de s’ouvrir à une nouvelle dimension de leur conscience. Ces personnes abordent une phase de transformation profonde, tout à fait heureuse et positive, mais momentanément perturbante dans le sens qu’elle vient tout revisiter, tout requestionner (le travail, les relations, le sens de la vie, etc.). Pour elles, c’est comme si on travaillait avec le « futur émergent » qui pousse au sein de leur conscience, et pour lequel on cherche à faire petit à petit de la place.

En réalité, le plus souvent, on travaille sur ces trois temporalités simultanément ! On déploie la conscience dans l’ici et maintenant, faisant progressivement de la place pour le futur émergent, tout en métabolisant les manques et les blessures du passé afin qu’ils ne fassent pas obstacles et puissent même devenir une ressource pour la vie de tous les jours.

Est-ce qu’il faut forcément aller mal pour aller voir un psychothérapeute transpersonnel ?

C’est une question que j’entends souvent ! On pourrait aussi se demander : faut-il attendre d’avoir mal au dos pour aller se faire masser ? Faut-il attendre d’avoir des problèmes digestifs pour aller voir un nutritionniste ou un naturopathe ? Je ne crois pas… La psychothérapie transpersonnelle est excellente pour prendre soin et résoudre la plupart des difficultés de vivre. Mais elle est aussi une opportunité unique de visiter son rapport au monde et à la vie, de redynamiser sa créativité, d’ouvrir sa conscience à l’ensemble du vivant ainsi qu’à des réalités plus subtiles, d’explorer son identité profonde, de faire de sa vie une œuvre d’art… Les possibilités sont réellement multiples. Je travaille notamment beaucoup avec des personnes qui se trouvent à des étapes de transition de conscience, qui passent par exemple de stades de conscience personnels (centrés sur soi) à des stades de conscience trans-personnels (centrés sur l’ensemble du vivant, voire sur le Tout). C’est un travail réellement passionnant !

Comment se passent les séances de psychothérapie ?
Est-ce que l’on ne fait que parler ?

Conscientiser, comprendre, mettre des mots sur ce qui se passe en soi est une étape très importante dans le processus psychothérapeutique. Cela permet de se clarifier, de distinguer les choses qui auparavant étaient floues. Cela permet aussi de se situer nouvellement, de prendre position, de faire des choix. Mais ce n’est qu’une partie du travail, peut-être même pas la plus importante. En effet, la psychothérapie est avant tout un processus à vivre, pas simplement quelque chose à comprendre. Il s’agit ainsi d’y aller non seulement avec la tête, mais aussi avec le cœur, avec les tripes, avec toutes ses cellules… Plus facile à dire qu’à faire ! surtout si cela implique d’aller traverser des émotions puissantes et redoutées, des blessures profondes, des peurs… Pourtant, il n’y a pas d’alternative, le changement passe par la compréhension ET l’expérience.

Tout mon travail de psychothérapeute est là pour encourager ces processus de vie, en y allant progressivement, pas à pas, en toute sécurité. Au-delà des mots, cela peut se faire grâce à des pratiques de respiration consciente, des visualisations et des méditations, du travail corporel, des jeux symboliques, différentes formes de rituels… et même des devoirs à la maison à faire entre chaque séance !

Parfois, je propose aussi des séances de respiration holotropique, soit en individuel, soit en groupe lors de sessions en week-end. C’est un outil complémentaire extrêmement précieux et puissant, qui dynamise bien souvent de façon déterminante le travail fait en psychothérapie individuelle.

Et comment se passent les séances de psychothérapie, concrètement ?

Les séances durent 50 min. Elles peuvent se passer à mon cabinet, situé au centre de Genève (quartier Plainpalais), ou à distance en visioconférence. Nous décidons ensemble lors de la première séance du rythme de nos rencontres, au début en général une fois par semaine ou bien une fois toutes les deux semaines. Ce rythme peut être ajusté tout au long du travail.

Il est difficile, voire impossible, de dire à l’avance combien de temps l’accompagnement va durer. Cela dépend des objectifs initiaux bien sûr, qui peuvent évoluer avec le temps. Cela dépend aussi de la qualité du lien que nous tisserons vous et moi au fur et à mesure de notre travail. Et aussi de tant d’autres choses ! la facilité à se connecter à soi, à se laisser confronter, à comprendre, à intégrer ce qui est vu en séance, à s’ouvrir… beaucoup de choses que l’on ne peut anticiper, que l’on découvre au fur et à mesure de l’accompagnement. Certaines personnes vont très vite, pour d’autres c’est plus long. Ce qui importe, c’est que les changements soient solides et durables, et s’inscrivent dans le quotidien.

Coaching individuel

Comment se passe l’accompagnement en coaching intégral ?

Tout d’abord, nous précisons la demande et l’objectif que nous souhaitons atteindre ou voir se réaliser. C’est important de savoir sur quoi nous travaillons, même si bien entendu, cette demande peut évoluer avec le temps. Ensuite, on détermine ensemble quelles sont les principale étapes à traverser pour atteindre cet objectif, et les moyens pratiques qui nous permettront d’avancer. Régulièrement, au cours de l’accompagnement, nous faisons le point sur l’avancée, et sur les éventuels ajustements à apporter à notre progression.

En quoi le coaching « intégral » se différencie des autres approches en coaching ?

Le coaching intégral puise essentiellement son inspiration dans le paradigme intégral de Ken Wilber. Ce paradigme est d’une très grande richesse et puissance d’action, mais pour faire simple, nous travaillons avec :

Quelles sont les intentions des personnes qui demandent un accompagnement en coaching intégral ?

J’ai pu accompagner des thérapeutes qui souhaitaient mettre davantage en lumière la spécificité de leur approche et de leur identité. Des personnes qui se sentent au seuil d’une transition de conscience importante, souvent dans le passage entre les stades dits « personnels » vers les stades dits « transpersonnels ». Certaines personnes sont venue avec des projets citoyens (que ce soit en lien avec le « vivre-ensemble », un projet de nouvelle éducation, une initiative de nouvelle gouvernance dans leur quartier ou leur association…) qui leur tenaient vraiment à cœur, pour lesquels elles souhaitaient donner une véritable dimension collective. D’autres sont venues avec le besoin de faire le point sur leur vie, de célébrer tout ce qui a été réalisé, et de mettre en lumière le ou les prochains pas qu’ils souhaitent accomplir.

Et concrètement, comment cela se passe ?

Les séances durent 50 min. Elles peuvent se faire en présentiel à Genève ou à distance en vidéoconférence. Nous décidons lors de notre première rencontre du ou des objectifs et du rythme de nos rencontres.

Prendre rendez-vous